finkielkraut_alain_oggiSur la culture de Ségolène Royal entre autres sujets, le penseur Alain Finkielkraut s'est ridiculisé (une fois de plus) hier, dans l'émission Ripostes (France 5). Finkielkraut personnifie jusqu'à la caricature la phrase de Alain :

"le penseur irrité, c'est presque tout le mal"

On voit assez bien "Fink" pensionnaire d'une institution spécialisée : on lui aurait construit une petite estrade (d'autres pensionnaires auraient accès à des panoplies de personnages de leur choix, ou plus simplement à des tables de jeu), et Fink, installé sur son estrade dans un coin de la grande salle de séjour, pourrait se livrer entièrement à sa manie : prendre le monde à témoin de ses lubies. Les autres pensionnaires, bons bougres, le relanceraient de temps à autre d'un regard ou d'un borborygme, des infirmières passeraient lui prodiguer un petit signe d'encouragement, un sourire (et aussi un verre d'eau) : elles savent que cet homme n'est plus responsable de son état et que contrarier son délire pourrait le faire entrer en des fureurs préjudiciables pour sa santé.

Février 2007 - Nous n'en sommes pas encore là : Fink se promène dans la cité et se trouve invité sur des plateaux de télévision ou à la radio (pour un animateur la présence de Fink est l'assurance que l'émission se transformera à un moment ou un autre en pugilat, ce qui est prometteur en termes d'audience).

Finkielkraut : Exercices de délire I (février 2007)

***

Mise à jour 15/04/2007

Brégaudeau vs. Finkielkraut Part2 (08/04/2007)

On relève cette phrase, empreinte d'un indéniable génie philosophique :

« Diam's, Ségolène Royal la cite tout le temps »

(Alain Finkielkraut, 8 avril 2007)

***

Mise à jour 12/05/2007

SarkoDoc2

Au lendemain de l'élection de Sarkozy, brillante interview de Alain Finkielkraut au journal belge Le Soir, sous ce titre :

"Malgré les incertitudes concernant Sarkozy, je suis soulagé que la haine ait été vaincue."

(Le Soir, Belgique, 9 mai 2007)


Extrait :

"Fort heureusement, l'amour de la haine a perdu, mais fort tristement, il a quand même réuni 46 % des voix. [...] Face à l'amour de la haine, Sarkozy a défendu et défini la politique comme amour du monde. J'ai été très sensible à cette inflexion."

Comme disait Jules Lagneau, "c'est d'une sottise qui désarme l'indignation"...

***

Mise à jour 23/11/2009

Affaire Marie NDiaye : quand Finkielkraut vole au secours d'Eric Raoult (Rebuts de presse)

"La profonde vulgarité de pensée de Finkielkraut n'est cependant pas dans son art de proférer des inepties sur un ton qui en impose, mais dans sa manière de donner d'éternelles leçons à ceux là qui ne se conduisent pas autrement que lui."

***

Mise à jour 17/12/2009

Apostrophe de Alain Badiou à Alain Finkielkraut, au cours d'un face à face organisé par Le Nouvel Observateur :

"Vous ne parlez que de problèmes insignifiants et vous en parlez de manière d'autant plus dangereuse que vous investissez dans ces problèmes une sorte d'affect totalement excessif. Je souhaiterais que cet affect surnuméraire vous l'investissiez en direction des ennemis véritables."

***

Sur le même sujet :

Et Là, Devinez Ce Qui Se Passe? Finkie Se Laisse Aller! (Vive le feu!)
Du Foutage De Gueule, Et De Ses Limites (Vive le feu!)
Alain Finkielkraut et la haine de la gauche (Coulisses de Bruxelles, UE)
Finkissimo (Vive le feu!)