Déclarations outrancières, nervosité retrouvée. Colères en forme de pétage de plomb. Les témoignages s'accumulent ces derniers jours. Sarkozy n'en finit pas de singer sa caricature : mais il semble pousser l'exercice jusqu'à des limites jusque là inexplorées (et ce n'est peut-être pas terminé). Certaines rumeurs pourraient éclairer ce qui s'apparente de façon étonnante à une perte de contrôle : car le candidat UMP en vient à presque dire n'importe quoi, par exemple sur l'Allemagne, ou sur Ségolène Royal. Quoiqu'il en soit, il devient désormais légitime de s'interroger sur l'intégrité psychique de celui qui prétend briguer rien moins que la présidence de la République.   

Admirons cet intéressant commentaire :

  • « C'est là le militant qui parle : as-tu une idée du nombre de fois où nous autres distributeurs de tracts entendons le désormais archi-classique "On veut pas de l'autre cinglé au pouvoir". Samedi dernier, mon ratio personnel (à Nice, réputée ville de droite) j'ai eu droit à une vingtaine de Sarko-cinglé contre 4 Ségo-Trop-Conne (Oui, je compte), alors que c'était quasiment l'inverse fin février. »

  

***

  

medium_maillon_faibleDans un autre registre, à savoir le sérieux et la compétence du candidat UMP sur maints dossiers, on consultera avec profit cette hallucinante suite de vidéos :

Sarkozy le maillon faible

Pour une seule de ces bourdes, Ségolène aurait eu à subir maintes attaques véhémentes et outrancières : mais silence radio en ce qui concerne le candidat UMP.

Jusqu'à cette dernière erreur, relevée par "Le Canard" (4/4/2007) : lamentable, gigantesque en ce qu'elle révèle d'ignorance et d'inculture. Une incompétence abyssale, comme dirait Finfielkraut !

 

      
***

 

Mise à jour (AFP)

   

Azouz Begag, dans son livre "Un mouton dans la baignoire" à paraître le 11 avril (les bonnes feuilles sortiront dans Marianne demain), affirme que l'ancien ministre de l'Intérieur aurait menacé de lui "casser la gueule".

Réplique du candidat Sarkozy :

"Je n'ai jamais dit cela à Azouz Begag pour une raison simple, c'est que je crois que je ne l'ai jamais rencontré"
, a affirmé M. Sarkozy à i-télé.
"Ce qu'il dit est un mensonge éhonté, ce ne sont pas mes méthodes".

   

Sarko_Begag
Azouz Begag et Nicolas Sarkozy le 8 novembre 2005 à l'Assemblée nationale à Paris

   
Le candidat Sarkozy est tellement habitué à mentir et à raconter n'importe quoi, qu'il semble faire cela tout à fait naturellement : il n'en est plus à un (gros) mensonge près. En fait le mensonge semble consubsanciel à son être profond : comme si le "personnage Sarkozy" était indissociable d'une statégie de brouillage ou d'évitement du réel, appliquée à lui-même pour commencer.

A propos de Azouz Begag, ce n'est même plus un mensonge mais une absurdité complète : les deux hommes se faisaient face tous les mercredis en conseil des ministres (ils n'avaient pas piscine le mercredi, comme dit Olivier B.).

On notera, dans la réponse de Sarkozy, un élément très caractéristique des mensonges habituels au candidat UMP : à savoir un renversement des valeurs, jusqu'à accuser l'adversaire de ses propres turpitudes ("ce qu'il dit est un mensonge éhonté").

   

***

  

Fortes paroles en provenance de Belgique : 

« Comment la France, après tout ce qu’elle à vécu (...), est-elle prête potentiellement à mettre sur son "trône" un mégalomane inculte et irascible comme Nicolas Sarkozy ?
Napoléon vous manque ?
Vu d’ici sa campagne frise l’obscène où le ridicule, selon.
A part sa carrière politique de démagogue médiatisé à outrance, qu’a-t-il réussi en France exactement ?
La population n’entend-t-elle pas les chiffres négatifs émanant des ministères dont il a eu la charge ? Même nos médias en parlent !
Que le camp en face se taise à ce point, que Simone Veil et d’autres tombent dans le panier de ce nabot minable me glace le sang. »
(Tante Jeanne)

***

 

Mise à jour 11/04/2007

   
cecilia_sarkozy_01Après ses hallucinants propos sur la génétique, l'inné et l'acquis, témoignant d'un égarement intellectuel complet - propos qui ont suscité une levée de boucliers unanime puisque même le clergé s'est senti obligé de réagir, jusqu'à ce brave Bernard-Henry Lévy, visiblement choqué :

  •  « Nous dire que c'est la génétique qui décide, ça c'est pas supportable, ça c'est pas une idée tout à fait comme une autre... (...) là c'est quelque chose que apparemment il pense (...) je trouve ça impardonnable, pour moi c'est extrêmement grave ! » (lien)

déclaration piteuse, sur un ton piteux, du petit écolier irresponsable, hier :

  • « Quelle est la différence entre l'inné et l'acquis, je me garderais bien de le trancher... Mais ces questions-là, il y a beaucoup de gens qui se les posent... »

 

***

 

Mise à jour 12/04/2007

   

Nicolas Sarkozy est "un menteur", selon Azouz Begag

Interrogé sur RTL après le démenti du candidat UMP à la présidentielle sur ses accusations d'insultes, Azouz Begag, ancien ministre de la Promotion de l'égalité des chances,  a assuré : "Je confirme que c'est un menteur."

Azouz Begag, a dénoncé la "fatwa médiatique" dont il aurait été victime
. "Est-ce que vous imaginez qu'il y a des journalistes qui m'ont dit : 'Monsieur Nicolas Sarkozy nous a téléphoné pour nous dire de ne plus parler de vous'".


Azouz Begag a accusé jeudi Nicolas Sarkozy de "draguer à fond la caisse l'électorat d'extrême-droite avec des idées d'extrême-droite."
 


(AP - AFP)

   

On attend avec impatience la reprise de ces infos sur le site du Monde, mais bizarrement cela semble quelque peu tarder...
   

Pour Azouz Begag, "cet homme est dangereux" quand "il déclare qu'il faut associer immigration et identité nationale dans un même ministère" et quand "un homme comme lui a la maîtrise et le soutien de tant de pouvoirs médiatiques et économiques (...) sans supporter la moindre contestation".

"Si je laisse faire, je pourrais être accusé de non assistance à pays en danger"
. Il a estimé également être "victime d'une fatwa médiatique éhontée de la part de plusieurs journaux et chaînes de télévision".


(Le Nouvel Obs)

     

  

***

  

Mise à jour 17/04/2007

 

Article de fond :

Les Français doivent-ils avoir peur de leur futur "chef" ? (Agoravox)

 

 

     ******

  

A lire aussi :

Sarkozy le chef de gang (Raphaël Anglade - Betapolitique)
Nicolas Sarkozy n’est pas un homme d’Etat (Raphaël Anglade - Betapolitique)

Les nerfs malades, la personnalité troublée du candidat Sarkozy
Sarkozy, ses humeurs ; Giscard, sa déprime (François-Mitterrand-2007)
Sarkozy : de l'art de créer une "fausse réalité"
http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@2-823448,36-893141,0.html
Nicolas Sarkozy, un homme sous tensions (20minutes.fr) 

Une biographie édifiante de M. Sarkozy

Dérapages et propos irresponsables
Les dérapages irresponsables de Nicolas Sarkozy (Nicolas Cadène - Agoravox)
Nicolas Sarkozy, l’extrême droite et la "race chinoise" (Raphaël Anglade - Betapolitique)


Les médias dans le collimateur
Sarkozy "off" et la réalité maquillée (Agoravox)
Inquiétude à France 3 Nord après la colère de Nicolas Sarkozy en plateau (Le Monde)

Communiqué de la Société des Journalistes de France 3  

Sarkozy en bourreau de la liberté de la presse
Azouz Begag : "une fatwa médiatique" (Plume de presse)

Sarkozy en savant fou (génétique, scientologie)
http://www.liberation.fr/actualite/politiques/elections2007/246357.FR.php
http://fr.news.yahoo.com/10042007/202/pedophilie-et-determinisme-le-tolle-se-poursuit-sarkozy-modere-sa.html

http://www.agoravox.fr/article.php3?id_article=22216
 

http://www.jeunes-paris15.fr/2007/04/12/pedophilie-suicide-des-jeunes-et-identite-nicolas-sarkozy-serait-il-scientologue
http://777socrate.blogspot.com/2007/04/sarkozy-et-la-scientologie.html

Sarkozy l'affairiste
Qu’attend Nicolas Sarkozy pour porter plainte contre "Le Canard enchaîné" ? (renovation-democratique.org)
Le banquier suisse que Sarkozy voudrait oublier (Libération)