Philippe_Ridet

Philippe Ridet, journaliste au "Monde"

   

Hier, quelques points grappillés par Sarkozy dans un sondage (TNS Sofres pour Le Figaro Magazine). Pas de quoi fouetter un chat. Aujourd'hui, nouveau sondage (CSA pour Le Parisien et iTELE) : le Nouvel Obs en ligne titre sobrement Sarkozy et Fillon se maintiennent (+1 pour Sarkozy et = pour Fillon).

On se dit : si certains ont titré hier sur une "remontée" de Sarkozy, ils ont oublié que ces genres de titres, il y a un mois, étaient contredits par le sondage du lendemain. En prenant un peu de recul (par exemple en consultant les courbes sondagières de Dedalus, ICI et LA), on pourrait titrer simplement : "Sarkozy enraye sa chute dans les sondages".

Mais en consultant Le Monde en ligne, un titre cingle :

« Un premier frémissement dans l'opération reconquête de Nicolas Sarkozy »

  Diable ! Opération reconquête ! Frémissement ! Les mots "Philippe Ridet" nous viennent aussitôt à l'esprit. On déroule l'article pour voir le nom du signataire : banco.

 

Cet article, sorte de communiqué UMP mâtiné de quelques demi-phrases censées faire contrepoids ou servir de gage à l'"impartialité" du journaliste, est d'une courtisanerie aveugle, hallucinée (on sait que le fidèle Ridet se targue d'indépendance ou de juste distance vis à vis de celui qu'il a été chargé de suivre durant toute la campagne présidentielle).

Si l'on s'intéresse de près au plus récent des deux sondages cités par Ridet (CSA des 4 et 5 juin ; l'autre sondage plus favorable, TNS Sofres, date en fait des 28 et 29 mai : très exactement le lendemain de la pure opération de "com", si outrageusement médiatisée, de Nicolas et Carla à Rungis - Ridet équilibre d'ailleurs cette date faisandée en mettant glorieusement en avant la date de parution du journal commanditaire de ce sondage plus ancien : « 7 juin » !), si l'on s'intéresse donc au sondage le plus récent on s'aperçoit que les opinions négatives envers Sarkozy augmentent ! En fait il y a dans ce sondage moins d'indécis : le gain est équitablement réparti entre bonnes et mauvaises opinions (et d'ailleurs les variations sont non significatives : de l'ordre de 1%).

 

Bizarrement, Philippe Ridet oublie de mentionner dans son article un troisième sondage, pourtant postérieur au TNS Sofres des 28 et 29 mai : LH2 pour nouvelObs.com (30 et 31 mai).

Dans ce sondage, qui « confirme la crise de confiance à laquelle est confronté le pouvoir » (dixit LH2), la cote de Sarkozy reste stable, au « plus bas niveau enregistré par cet institut depuis l'élection du président le 6 mai 2007 » (source). Manifestement il tardait à Philippe Ridet de placer «frémissement » et « opération reconquête » dans un titre... Et d'amorcer ainsi son article, après les présentations d'usage :

« De quoi redonner le sourire à l'Elysée »

 
Nul doute en tous cas que l'article de Philippe Ridet y contribuera. En comparaison, l'article du Figaro sur le seul sondage "TNS Sofres" pourrait presque servir de modèle d'objectivité (il pointe par exemple la hausse du nombre de sondés prévoyant «beaucoup » de conflits sociaux dans les mois à venir).

       

  • « Fantastique ! on se sent tout de suite mieux. Le Monde, nouveau panneau publicitaire au service de l'Elysée ? » (MICHEL Z.)
  • « J’ai toujours en tête la déclaration de Ridet lors d’un Arrêt sur images consacré à la connivence entre Sarkozy et la presse et plus particulièrement entre lui et Sarkozy : ”J’espère qu’il m’aime bien”.*** Chien fidèle. »  (L'autre)

*** La phrase exacte était : "peut-être par ailleurs il m'aime bien" (source - video n°1 à 2'35). Le commentateur "L'autre" semble avoir capté et gardé en mémoire le sentiment profond de Philippe Ridet.

      

 
***

A lire aussi :

Les journalistes et Sarkozy, retour sur lune de miel ("@rrêt sur images")

Fidèle Ridet! ("Vive le feu!")

Le corporatisme de Philippe Ridet ("Pensées d'outre-politique")