« Il est donc nécessaire que l'âme tyrannique soit toujours pauvre et irrassasiée »

(Platon, La République, Livre IX, 578)

 

« Nécessairement - et cela s'accentuera en lui en raison de la charge de direction qu'il exerce - [l'homme tyrannique] sera envieux, indigne de confiance, injuste, incapable d'amitié, impie. »

(Platon, La République, Livre IX, 580)

 

Un certain nombre de faits étranges s'accumulent depuis quelque temps dans ce pays.

 

invades

 

   
Précisons tout de suite en préambule que nous ne sommes pas un 1er avril.

Ces faits étranges, et qui semblent d'ailleurs se multiplier, ont fait leur apparition il y a plusieurs années déjà.

Ainsi, le 23 mars 2004 :

   

Voiture de Sarkozy yaourtée : quatre mois avec sursis ("NouvelObs")

« Un homme de 36 ans, qui avait jeté un yaourt [périmé] sur la voiture du ministre de l'Intérieur Nicolas Sarkozy [circulant à contre-sens] lors de sa visite à Toulouse le 2 février, a été condamné à 4 mois de prison avec sursis. »

« Poursuivi pour "outrage à personne dépositaire de l'autorité publique", [il] a été jugé mardi 23 mars par le tribunal correctionnel de Toulouse. »

   
Ce sera finalement de la prison ferme :

Sept mois de prison pour le vélorutionnaire "rebelle" ("Rue89")

« Alors qu'il venait de prendre deux mois ferme pour "entrave à la circulation", Olivier Theron commente le jugement au tribunal. Il parle notamment de bavures. Il n'en fallait pas davantage pour alourdir son dossier : il écope d'un mois supplémentaire pour "outrage à magistrat dans l'exercice de ses fonctions". Dans la foulée, le sursis est révoqué pour la peine de quatre mois dans l'affaire du yoghourt, commuée en quatre mois fermes pour avoir atteint la voiture ministérielle avec son projectile. »

 

  • « On a du mal à le croire, de plus aucune information ni à la radio, ni a la télé...» (Francis_68)
  • « Le yaourt a-t-il été condamné ? » (Chanbourcy)
  • « Comment ce manant a-t-il pu croire un instant que la loi commune s'applique à un seigneur de la république ? et d'ailleurs comment se fait-il que le peuple ait encore des surplus de nourriture à jeter ? » (Sergent de garde)
  • « A vous de vous faire une opinion, mais je crains fort que ce ne soit qu'un début... » (trop énervé)

   
   

invades

 

L'article du NouvelObs notait :

      
« Ce n'est pas la première fois que la justice condamne lourdement "l'outrage à Nicolas Sarkozy" »

   
L'article rapporte deux affaires (datées de février 2004) :

 
"Sarkozy, va n... ta mère!"
: un mois ferme

« Le parquet avait requis de deux à trois mois de prison ferme contre le jeune Strasbourgeois »


  "Retourne en Chine, espèce de Hongrois" : un mois ferme

« Le tribunal (...) a suivi les réquisitions du procureur, qui faisait observer que le prévenu ameutait la foule. »

 

Dans ce même registre de "outrage à personne dépositaire de l'autorité publique", la liste commence à s'allonger.

Ainsi, en août 2007 (le ministre de l'Intérieur était devenu entre temps président de la République) :


Prison ferme pour avoir injurié Nicolas Sarkozy ("NouvelObs")

« Un adolescent de 19 ans a été condamné à quatre mois de prison ferme pour avoir insulté des agents de police et adressé un "Je nique Sarko, le fils de p… ! ", à Nicolas Sarkozy alors qu'il était en déplacement à Aubagne, en tant que ministre de l'Intérieur. »

 

  • «Choquée. Lui il se prend 4 mois ferme pour une insulte, et celui qui ma violée s'est pris trois ans avec sursis. » (Une jeune nana du 13)
  • « Fable bien connue qui blanchit le puissant et noircit le misérable. Une de mes connaissances de près de 70 ans a été tabassée gravement par deux jeunes, il a failli perdre son œil, son bras restera handicapé. Ses deux agresseurs ont été condamnés à des travaux d'intérêt général. Des gamins insultent Nicolas Sarkozy et se retrouvent en prison ferme. Cherchez l'erreur » (Charlotte)
  • « Mais où est donc passée l'Egalité qui vient frapper nos pièces pour les distinguer et dont la France est si fière ? » (jeristo)


Trois mois plus tard, en novembre 2007 :


Condamnés pour un clip diffamatoire à l'égard de Nicolas Sarkozy ("20 minutes")

« Six hommes ont été condamnés vendredi par le tribunal correctionnel de Versailles pour avoir réalisé un clip pendant les émeutes de 2005 dans lequel certains d'entre eux proféraient des insultes à l'égard de Nicolas Sarkozy autour d'une voiture en flammes (...). Les six prévenus, âgés d'une vingtaine d'années (...) ont été condamnés à des peines de détention allant de trois mois avec sursis à six mois ferme. »

 

  • « J'espère que la prochaine fois que l'on me traitera de nègre ou sale noir les contrevenants seront punis de la sorte. » (yascollection)

   

 

invades



L'affaire "Pétain-Sarkozy"

 

On se rappelle qu'un citoyen avait connu de sérieux ennuis pour avoir osé écrire, dans un mail adressé en décembre 2006 au ministère de l'Intérieur (pour protester contre la garde à vue d'un instituteur s'étant opposé à l'expulsion d'un parent d'élève), la phrase suivante :

« Voilà donc Vichy qui revient : Pétain avait donc oublié ses chiens! »

 

Jugé pour avoir comparé Sarkozy à Pétain ("Rue89")

« Nicolas Sarkozy a saisi le ministère de la Justice pour "outrage" en février 2007. L'avocat de l'ancien ministre entretemps devenu chef de l'Etat ne réclamait qu'1 euro de dommages et intérêts. Mais la procureure chargée du dossier a décidé de requérir, en tant que partie civile, 750 euros d'amende, au titre du préjudice moral contre la personne de Nicolas Sarkozy. »

   
Justice fut rendue :

800 euros d'amende pour outrage à Nicolas Sarkozy ("Rue89")

« Un outrage, aux yeux du tribunal, qui a estimé qu'il lui en coûterait 800 euros d'amende et 1 euro de dommages et intérêts à verser au locataire de l'Elysée. »

« Rue89 avait interviewé Romain Dunand après son audience, le 17 janvier, au Palais de justice de Paris. A l'époque, il hésitait entre croire à "un canular" et s'inquiéter pour les libertés publiques, arguant que la comparaison avec Vichy n'était qu'une "image". »

 

  • « C'est acté, comparer un régime politique au régime de "Vichy" constitue un outrage. Le faire dans un mail, par définition faisant partie du domaine de la vie privée, n'y change rien. » ("Les mots ont un sens")
  • « Et dans le même temps une certaine Carla Bruni-Sarkozy qui compare le Nouvel Observateur à la collaboration avec les nazis [affaire du SMS], est laissée en liberté ! » (Cinsault)

 

« Je suis très étonné qu'il n'y ait pas de réactions plus vives dans ce pays devant un gouvernement qui déclare expressément "voila nous avons une minorité de gens, il faut en expulser 25.000 dans l'année" ! ça c'est un trait que l'on peut appeler pétainiste sans la moindre hésitation. »

(Alain Badiou)

 

 

invades

 

 
Un procès exemplaire

   

Tout récemment, on remarque cette affaire, défendue par l'illustre Maître Thierry Lévy :

   
« Le procès d'une Franco-Colombienne poursuivie à Paris pour outrage lors de la "Journée de commémoration du souvenir aux résistants", et notamment à Guy Môquet, en octobre 2007, a pris une ampleur inattendue. Frédéric Lacave, sous-préfet, accuse Maria Vuillet de lui avoir dit : "Vous représentez l'Etat. Vous représentez Sarko. Sarko facho. Donc vous êtes facho." » (20 minutes.fr)


Procès pour outrage : "Sarko facho !" contre "Casse-toi, pauvre con" ("Le Monde")

« Elle jure "sur la tête de (s)es ancêtres" qu'elle n'a pas dit ça. "Il m'a dit qu'il représentait la République, j'ai répondu : pas celle de Guy Môquet", assure-t-elle. Un seul témoin corrobore sa version. Celle du sous-préfet est soutenue par son chauffeur, un "bon petit soldat" pour Thierry Lévy, avocat de la défense. »

    
Outrage : le sous-préfet peine à justifier sa version des faits ("Libération")

« "Houuuuuuu !", mime Maria Vuillet qui admet avoir "fait pareil que les autres". Elle a un échange avec le sous-préfet. Elle en sort menottée, placée en garde à vue, avec une plainte pour outrage. La procureur [...] réclame 1 000 euros d’amende à l’assistante sociale qui en gagne 900 par mois. »
[...]
« Me Thierry Lévy donne un dernier coup de poignard. "Tout le monde a le droit de mentir. Et [Frédéric Lacave] a menti grossièrement, tout à l’heure." [...] Livide, hué, le sous-préfet sort de la salle sans tourner le dos. »

   
Cette affaire s'avère exemplaire, centrale. En effet, dépassant le mensonge du sous-préfet, habilement mis en évidence par la défense, Maître Lévy choisit un angle audacieux pour défendre la victime sa cliente :

 

maitre_levy« [Maître Levy] : "Dans cette affaire, l’aspect politique ne peut être dissocié de l’aspect juridique. M. Lacave a agi à la demande du préfet de région et du ministère de l’Intérieur qui, lui-même, n’agit pas sans l’accord du chef de l’État." »

« Me Levy pointe le "paradoxe inacceptable" qu’il y aurait à condamner sa cliente, alors que le "plus haut magistrat" de France [Nicolas Sarkozy] "emploie sans cesse des expressions outrageantes, voire injurieuses, quand des personnes s’opposent à lui". » 

« Pour l’avocat, impossible d’oublier le "casse-toi, pauvre con !" proféré au Salon de l’agriculture. "Comment peut-on admettre que celui qui incarne la République porte si gravement atteinte à l’autorité de l’État et qu’en même temps il engage des poursuites ?" »

(sources : L'Humanité  Le Monde)

Jugement le 4 septembre 2008.

 

  • « Jamais un président n'a eu si peu de culture ou de sens de la répartie pour ne répondre autrement que par des procès ou des "casse toi pov'con". Je signe d'un pseudo car je n'ai pas envie que la DST frappe à ma porte... » (La tulipe noire)
  • « Quand un Président de la République emploie des mots grossiers devant le peuple alors qu'il devrait donner l'exemple de l'intelligence, de la politesse et de la courtoisie, il ne faut pas s'étonner que le dit peuple s'adresse à lui avec le même langage. En revanche, je trouve inconvenant de sa part ou de celle de ses hauts fonctionnaires de faire appel à la justice pour obtenir réparation. » (JACQUES M.)
  • « Petite rétrospective des réactions d'autres présidents français insultés : 1. De Gaulle, à la descente d'un avion, un homme lui crie "mort aux cons !" Réponse : "Vaste programme ..." 2. Mitterrand : A un "Mitterrand, fout le camp", il répond "Ca rime, certes, mais la rime est pauvre." 3. Chirac : Traité de "connard" à la sortie d'une église, il répond "Enchanté, moi c'est Jacques Chirac."... » (aiglon)
  • « Nicolas Sarkozy restera dans les annales comme le président de la République qui aura plus manié ou fait utiliser le "papier bleu" en un an que tous les présidents de la Vème République en 50 ans. » (http://kamizole.blog.lemonde.fr)
  • « C'est ahurissant. Quand bien même cette dame l'aurait dit, que devient notre liberté d'expression si on ne peut plus lancer, dans une protestation publique : "X facho", sans autre forme de violence ? C'est une opinion politique, ce n'est pas une insulte du genre "casse-toi pauvre con". On peut ne pas être d'accord avec cette opinion, mais son expression doit être protégée par l'Etat. Citoyens, réveillez-vous ! Un fachisme d'un nouveau genre est effectivement en train de s'installer. » (naïf22)
  • « Je n'aurais jamais eu l'idée d'injurier Chirac ou Mitterrand face à eux, peu importe tout ce que je leur reprochais (beaucoup) je ne pense pas qu'ils l'auraient mérité. Mais sur Sarko et bien des jeunes loups de l'UMP ? hmm... pourquoi ? Personne ne se le demande ? Parce que j'ai vraiment de leur part un ressenti très différent. Vraiment une toute autre manière d'approcher les gens qui me choque. » (Oomu)

 

 

invades

   

 

La susceptibilité maladive de Nicolas Sarkozy

 

En attendant le délibéré du procès défendu par Maître Lévy, les enfants eux-mêmes doivent faire très attention :


Sarkozy ou la figure du "méchant" ("Le Figaro")

« L'utilisation d'une photo du chef de l'Etat, par un élève de CM1, pour illustrer le thème de la méchanceté dans une école primaire d'Albi a déclenché l'ouverture d'une enquête. »

« L'exercice paraissait inoffensif : en novembre dernier, l'enseignante Valérie Framit, de l'école primaire Claude-Nougaro d'Albi, demande à ses élèves de CM1 de collecter des photos et des images illustrant les sentiments de joie, de colère, de crainte, de fatigue et… de méchanceté. Pour illustrer ce dernier thème, un enfant choisit d'apporter une photo de Nicolas Sarkozy. Les images n'étaient pas destinées au public mais elles étaient placardées sur un mur de l'école. »

 

  • « Même le Roi laissait faire ces bêtises » (clodio)
  • « Il faut d'urgence créer en France une sorte de Tribunal de la Sainte Inquisition. Il pourrait instruire et juger tous les crimes de lèse-président, même ceux commis par les enfants et les animaux. » (Franck Belvoir)
  • « Ne dit-on pas que la vérité sort de la bouche des enfants ? Si l'enfant a perçu notre président de cette façon, à qui la faute ? Il faut sortir les balais des placards et balayer devant les portes et je laisse à chacun deviner lesquelles ! » (crycro01)
  • « Il aurait fallu que votre président donne ne serait-ce que l'ombre d'un exemple et ne se comporte pas en "méchant garnement" lorsqu'il a dit "pauv'con" a un concitoyen. Cet enfant n'a pas a respecter un président qui insulte les gens (...). En plus, cet enfant est mineur et n'a pas à voir son cas publié dans tous les journaux français. ça le marquera c'est certain, et qui sait si demain il aura le courage de voter ou de dire ce qu'il pense ? Par ailleurs, il n'y a que dans les pays totalitaires ou ultra communistes où l'on doive rendre culte a la figure sacrée du président. » (cactus)
  • « Nous devrions sanctionner un enfant (ou l'instit) d'une hypothétique opinion sur le chef de l'Etat ? (...) Mais mon pays devient complètement dingue c'est pas possible !! » (jacobito)
  • « Le chevalier de la Barre a été supplicié à 19 ans pour n'avoir pas retiré son chapeau devant un défilé religieux. Saint Nicolas exige t'il le même châtiment pour outrage à sa sainte face ? » (raqvam)
  • « Mise en examen de l'enfant pour attitude attentatoire au chef de l'Etat ? Prélèvement ADN sur l'enfant ? Les parents ? Enfant et parents condamnés à suivre une thérapie ? Tout est possible maintenant dans ce pays. » (wanguard2D)
  • « Quand vous voyez le visage de Sarkozy, objectivement, vous ne pensez pas franchement à de la gentillesse et de l'ouverture. Moi ce que j'y lis, c'est plutôt de la peur, de la méfiance et...donc effectivement de la méchanceté réactive!!!! Que quelqu'un m'affirme le contraire!!! » (seb)
  • « Je respecte le président de la république, mais je reste bouche bée. Constater que l'on va faire des "remontrances", qu'on a interdit, qu'on voudrait faire de "l'instruction" civique (appelons cela de la propagande!!), tout ça parce qu'un enfant a choisi celui qu'il ne fallait pas, on se croirait en dictature!! [...] Où sommes nous? » (will)
  • « Le respect cela se mérite. Pauvre président il passe pour un méchant pour un enfant, mais lui a le droit de traiter une personne de pauvre con, de traiter l'armée d'amateur, de vouloir contrôler la télévision publique, d'avoir des réactions impulsives comme son discours sur la shoah [...], de faire venir en France un dictateur. » (savate)
  • « Sidéré ! Et donc à quand la censure des caricatures du président ? Et des guignols de canal+ ? » (mijnoog)
  • « Heureusement qu'EDVIGE va remédier à ce genre de "dérive sociétale" en épinglant les sociopathes dés l'âge de 13 ans, même s'il eût été préférable de fixer la barre à "l'âge de raison"... soit dès 7 ans. » (Arminius)
  • « Cet article me fait peur, de par les faits rapportés et ce qu'ils impliquent [...] : délation, interdiction d'utiliser l'image du chef de l'Etat et de sa critique, punition, crime de lèse-majesté ... Ce petit fait divers est parlant de l'époque et c'est terrifiant vers quoi on se dirige. » (FO le dire)

  

 

Les caricaturistes plus âgés ne sont pas à l'abri :


Trois étudiants interpellés par la police pour crime de lèse-Sarkozy ("Libération")

« La critique du président Sarkozy devient-elle un jeu dangereux ? [...] Trois étudiants de La Rochelle, membres du syndicat étudiant Unef, ont été arrêtés et entendus par la police. Leur crime ? Avoir collé une affiche montrant un Nicolas Sarkozy faisant un doigt d’honneur. Il s’agit de la nouvelle campagne d’affichage du syndicat étudiant de gauche [l'Unef]. »

  • « Au poste, les trois camarades subiront des interrogatoires séparément plutôt musclés (selon les propos de Thomas P., le secrétaire général de l'Unef)» (Plume de presse)

« "La susceptibilité du président est défendue par la police" estime [...] Juliette Griffond, responsable de la communication de l’Unef. »

« Quant aux médias, ils s’intéressent encore peu à l’affaire, hormis les médias locaux. Et si la télévision belge lui a consacré un reportage, les téléspectateurs français peuvent encore attendre. »

 

 

Même Plantu, dessinateur emblématique du Monde, a connu quelques soucis (décembre 2005) :


Sarkozy s'est plaint des caricatures de Plantu, selon "Le Monde" ("NouvelObs")

« Un "motard en tenue" a remis à Plantu "une lettre à en-tête du ministère de l'Intérieur" dans laquelle M. Sarkozy lui reprochait d'avoir dessiné une mouche au-dessus de sa tête. »

« Le candidat de l'UMP à l'élection présidentielle était à l'époque ministre de l'Intérieur. "Je ne le vis pas comme une tentative de pression car j'ai la chance d'être soutenu par la rédaction du 'Monde'", explique le caricaturiste dans le journal, mais "Sarkozy impressionne tellement que, s'il y a un pétochard dans la rédaction en chef, la liberté du dessinateur est fichue". »

   

Plus tard (date non précisée), rebelote pour Plantu :


Nicolas Sarkozy s'est plaint de sa caricature auprès de Plantu ("Le Point")

mouche« Selon Le Monde, le candidat de l'UMP s'est [...] plaint à nouveau auprès de la direction du journal pour avoir été caricaturé en petit chien puis affublé d'un brassard avec les lettres "IN" pour identité nationale. »

  • « Sarkozy ne défendait-il pas la liberté d'expression lors de l'affaire des caricatures de Mahomet ? Deux poids deux mesures? » (steph)
  • « J'ai suivi de prés la campagne électorale du 1er tour et je crains vraiment que la France soit dirigée par un homme aussi rigide que Mr Sarkozy. La liberté de la presse, les libertés des français tout court sont en danger. » (biochimie58)
  • « Son incapacité à admettre la critique et son goût prononcé pour les rapports de force le rend dangereux [...] pour la France. Il utilise [...] des stratagèmes calculés. Par exemple, il se victimise, il ressort les plus belles répliques de son pipotron pour retourner vilement la situation. Quand les faits ne sont pas à son avantage, il ne se remet jamais en question. Il agit avant de réfléchir, il perd des occasions de se taire comme par exemple sur les gènes. Ces bourdes perpétuelles tout au long de la compagne sont ignorées des médias en regard du matraquage médiatique que l'on a vu contre Ségolène Royal et sa 'bravitude'. Elle ne répond pas à la bassesse journalistique, elle n'applique de pressions. Jamais un favori n'avait dit autant d'âneries dans une élection présidentielle ! » (Fred)
  • « Minable Sarkozy utilisant les moyens de son ministère pour faire pression sur un journal. » (jeanmarcd)
  • « Nicolas Sarkozy aurait pu faire contre mauvaise fortune bon cœur, faire preuve d'un peu d'élégance, un peu de classe. Il en est décidément complètement incapable. Il est vrai que nous n'avons jamais vu d'élégance chez les modèles de Sarkozy que sont Bush, Berlusconi ou Aznar. » (Jean-Christophe B.)
  • « [...] la politique de pression tous azimuts du candidat de la droite sur les médias. C'est la leçon apprise de Berlusconi et des néo-conservateurs américains de Bush et Cheney qu'il veut appliquer à la France (avec la complicité de ses amis milliardaires et de certains patrons de presse qui n'ont plus de journaliste que le nom). [...] Ce candidat est dangereux. Il n'accepte pas le libre jeu de la démocratie. » (Sadi Carnot)
  • « Ce qui donne plus de vraisemblance aux propos de Bayrou, quand il avance que Sarko aurait tenté de faire capoter son débat avec Royal. » (marabbeh)
  • « Je suis scandalisé par le fait qu'il manque des mouches : une mouche pour les clins d'oeil à l'extrème-droite, une mouche pour le soutien de Berlusconi, une mouche pour la préface du livre de Fini, une mouche pour les excuses faites à Bush, une mouche pour l'agression des journalistes de France 3, une mouche pour "racaille" et une autre pour "karcher", une mouche pour le pacte avec Chirac, une mouche pour le rabais sur appartement, une mouche pour... Plantu est avare en mouches ! » (alceste a.)
  • « Une certitude : NS ne supporte ni les contradictions, ni les gens qui "osent" penser autrement que lui. [...] Des pressions NS en exerce partout : journaux, télévisions, empêche certains livres le mettant en cause de paraître etc... Cela sent mauvais et rappelle de très mauvais souvenirs. » (Phil67)
  • « Il faut bien reconnaître que ça ne sent pas très bon pour les libertés publiques en ce moment. » (Loic F.)
  • « Après l'incroyable non-diffusion du débat [Royal-Bayrou] de samedi par les chaine nationales et leur résumé squelettique dans les journaux de 20H, voila maintenant que NS s'en prend à Plantu... Heureusement que le vote est secret!» (Sylvie K.)
  • « Je crains que ce soit trop tard pour attirer l'attention sur la dangerosité de Sarkozy pour la démocratie et la liberté de la presse. Son jeu est fait et Le Monde l'a largement aidé à duper les français en ne jouant pas son rôle qui aurait été d'analyser ses propos. Pendant ce temps il préférait s'occuper de la soi-disant "bécassine". J'ose espérer que la honte rougit le front de certains. » (anne-marie b.)

   

A lire aussi :

Sarkozy porte plainte contre un tee-shirt ! ("Plume de presse")

 

A noter une récente initiative pour tenter de modifier la loi concernant le "délit d'outrage" :

Le délit d’outrage dégainé à outrance ("Libération")

Outrage à outrance ("Politis")

   

 

invades

    

 

Mise à jour 06/11/2008

       

30 euros pour un «Casse-toi pov’con» ("Libération")

« L'homme qui a brandi en août une affichette "Casse-toi pov’con" devant la voiture de Sarkozy a été condamné à une "amende de principe". »

 

  • « J'imagine déjà ce qu'aurait fait Coluche du "Casse toi! Pôv' con" de notre "Chef de l'Etat". Il y a belle lurette qu'il aurait appelé à une grande manifestation nationale ayant pour seul slogan "Casse toi! Pôv' con!". Chacun des manifestants aurait été tenu d'apporter sa petite pancarte comme le pauvre M.Eon de Laval. Et on aurait bien ri en voyant notre belle police arrêter par milliers tous ces offenseurs au "Chef de l'Etat"... » (Bruno Roger-Petit)

    

Mise à jour

"Casse-toi pov' con" : la France punie pour avoir inventé le délit d'offense à Sarkozy (Bruno Roger-Petit, leplus.nouvelobs.com, 14/03/2013)


     

invades

 

 

Mise à jour 15/05/2009

         

Crier "Sarkozy, je te vois!" conduit au tribunal ("NouvelObs")

Celui-dont-on-ne-doit-pas-prononcer-le-nom... ("Les mots ont un sens")

« Outrage ! Un Marseillais se retrouve devant le tribunal pour avoir crié à deux reprises "Sarkozy, je te vois !" à destination de deux agents (un peu spéciaux) de la police nationale qui pratiquaient un contrôle d'identité un peu trop "viril" à son goût. "Injurieux"... pour les condés ! »

 

Sarkozy, l’injure ("Plume de presse")

« On était déjà allé très haut dans l’échelle des affaires de ce type, mais là on atteint le sommet du caricatural, on voit où la folie de la politique sécuritaire actuelle est en train de nous emmener. »

   

L'affaire du « Sarkozy je te vois » ("Journal d'un avocat")

« Il y a dans ce type d'affaire une impression d'instrumentalisation du droit pénal pour faire une police politique qui me déplaît au plus haut point. »

        
   
   

invades

 

 

« Il est donc nécessaire que l'âme tyrannique soit toujours pauvre et irrassasiée »

(Platon, La République, Livre IX, 578)

 

« Nécessairement - et cela s'accentuera en lui en raison de la charge de direction qu'il exerce - [l'homme tyrannique] sera envieux, indigne de confiance, injuste, incapable d'amitié, impie. »

(Platon, La République, Livre IX, 580)