Où il se confirme que la pratique du mensonge d'Etat se banalise - voire se généralise - sous cette présidence Sarkozy.

 

Gérard Filoche, inspecteur du travail, militant socialiste, auteur prolifique, intervenait lors du meeting unitaire de Toulouse contre la réforme des retraites, le 15 septembre 2010 :

   

 

Extraits :

« Il y en a qui voient des nains partout ; Mme Parisot, elle, voit des centenaires partout. Mais la biologie du corps humain n'est pas pour autant modifiée entre 55 et 65 ans. L'espérance de vie en bonne santé c'est 63 ans pour les hommes et 64 ans pour les femmes, 59 ans pour les ouvriers ; et à partir du milieu de la cinquantaine, le travail est dur pour tous. » (à 0'16)

« La retraite est méritée parce que 2 maladies sur 5 sont liées au travail à partir de 55 ans. 3 maladies sur 5 à partir de 60 ans. » (à 1'19)

« On nous dit "c'est pareil en Europe" : mensonge ! C'est 35 annuités en Allemagne. C'est 35 annuités en Italie. C'est 35 annuités en Espagne. Mensonge aussi de nous dire que c'est 67 ans partout ! 67 ans ce serait peut-être en Allemagne en 2029, peut-être en Italie et en Espagne en 2027. (...) Alors quand Woerth ou Fillon viennent nous dire à la télévision "c'est partout pareil" : ILS MENTENT ! » (à 2'20)

« (...) la loi qu'on nous fait voter à l'arraché aujourd'hui, brutalement, avec une méthode bonapartiste où Sarkozy donne l'ordre à Accoyer de briser la possibilité de débattre, d'interrompre les explications alors qu'il n'y a eu que 20H pour l'opposition pour pouvoir argumenter sur des questions qui ailleurs prennent même des années ! » (à 6'35)

« Dans cette loi, un train en cache un autre. (...) Ils ont abrogé dans le Code du travail deux aliénas. Le premier c'est celui qui fait qu'il y a des médecins du travail. Le deuxième c'est celui qui parle d'une relative indépendance de la médecine du travail. Nous n'avons plus depuis cet après-midi de médecine du travail. Elle a été supprimée lâchement, silencieusement, sans un bruit, sans qu'il y ait un débat, sans qu'il y ait mobilisation, sans qu'un journal en parle, sans que ça fasse la "une" des journaux télévisés ! Quelque chose qui en 1945 était une magnifique maxime de prévention ! (...) [Tout ceci] abrogé en douce, en même temps, par ce bonhomme qui prétend s'occuper de notre pénibilité, qui prétend dire que l'on va trier les gens, et que ce sont les médecins du travail qui le feront : il supprime de l'autre main les médecins du travail ! C'est intolérable d'accepter ça dans un pays comme le nôtre. Intolérable ! » (à 7'15)

 

***

 

Gérard Filoche, auteur avec Jean-Jacques Chavigné du livre Une vraie retraite à 60 ans c'est possible, a accordé il y a peu une interview au blogueur Slovar, reprise sur le site de Marianne.

Extraits :

 

Interview de Gérard Filoche : "Une vraie retraite à 60 ans c'est possible" (Slovar sur Marianne2)

« Des millions de français, qui pourtant savent décrypter et résister dans leurs consciences, sont victimes d’une campagne médiatique acharnée de type désinformation totalitaire. Sarkozy ment. Fillon ment. Woerth ment. On a affaire à un véritable truquage éhonté de l’information, des chiffres, des “arguments”. C’est atterrant de bêtise ce qu’ils expliquent sur TF1, dans les grands médias aux ordres, mais ils n’hésitent pas ils le font : bourrage de crâne, contre-vérités, manipulations, ils osent tout de façon incroyable ! »

« Ils refusent le débat aussi bien avec les syndicats qu’ils ont méprisé, que dans les télés ou à l’Assemblée nationale où ils ont réduit le temps de parole de l’opposition à 20 heures. Sarkozy a imposé la procédure d’urgence, profité des vacances, organisé toutes sortes de diversions médiatiques que c’en est insupportable dans une République, vis à vis de la démocratie, vis à vis de citoyens majeurs. »

 

***

 

A lire aussi sur le blog de Gérard Filoche :

6° journée en 7 semaines : record battu ce 19 octobre : plus de 3,5 millions (Le blog de Gérarg Filoche, 19/10/2010)
« voilà 6 temps forts avec 3 millions et plus de manifestants, étalés sur un mois et demi, c’est sans précédent dans notre pays. C’est une détermination en profondeur qui ne se relâche pas en dépit des mensonges, de la propagande, odieuse et bornée du gouvernement. »
« Sarkozy Fillon sont fermés comme une porte cochère, c’est intolérable. Ou se croient-ils ? Qui se croient-ils ? Comment peuvent-ils ne parler que de répression, d’ordre public, d’intervention policière contre les raffineries, les routiers, les lycéens, et ne jamais répondre au fond des questions posées par des dizaines de millions de citoyens désormais ? »
« La question des retraites concentre désormais tout : on ne veut pas se laisser piller davantage les richesses produites par les salariés par les banqueroutiers, les accapareurs, les charlatans des agences de notation, ou les riches du CAC 40 et les rentiers…  Sécu, salaires, école, services publics, fiscalité, toutes les questions s’engouffrent derrière à grande vitesse : quand un pouvoir ne répond pas à une cause si claire et si puissante, il se met lui-même en cause dans toutes les autres. »

La grève n’est pas encore générale, mais elle balbutie dans ce sens (Le blog de Gérarg Filoche, 18/10/2010)
« Maintenant ce sont des dizaines de millions de français qui n’acceptent pas que le pouvoir sarkozyste ne les entende pas : il y a quelque chose d’irrationnel, d’improbable dans le fait que le fortin de l’Elysée, isolé, divisé, battu, refuse de céder. »

L’Elysée entre Fort Chabrol et le Titanic (Le blog de Gérarg Filoche, 14/10/2010)
« La surdité de la clique Sarkozy exaspère maintenant de façon irréversible des millions de gens. 54 % en appellent à la gréve générale, 61 % a des actions durables, 69 % soutiennent gréves et manifs, 73 % veulent que ce projet soit retiré. C’est massif, indiscutable, irredressable pour le pouvoir. »
« quand [Sarkozy] va jusqu’à faire annoncer qu’il va retirer le bouclier fiscal, c’est encore une diversion ratée »

Ne nous laissons pas voler 2 ans de vie ! Nos retraites valent bien la grève. (Le blog de Gérarg Filoche, 09/10/2010)
« si l’espérance de vie s’allonge à 60 ans depuis 30 ans, c’est parce qu’on a la retraite à 60 ans depuis 30 ans. »