Initiative d'intérêt national (et non dénuée de commisération pour le futur candidat UMP en déroute), lancée par bahbycc puis mise en système par Variae : fournir au futur candidat UMP en déroute des idées de référendum.

Avec pour l'instant les contributions de Jegoun, Abadinte, Pudding Arsenic, @melclalex, @majicwoofy, @EricMulhouse, @mipmip@yannsavidan, @davidburlot, @ema_dellorto, CaptainHaka,

Ont aussi été solennellement alertés par Variae : @intox2007, @nico93, @CoralieDelaume, @princesse101, @trublyonne, @Vogelsong, @dadavidov et tous ceux qui voudront suivre l’exemple.

La contribution de antennerelais :


Référendum 1
Approuvez-vous les talons de 8 cm (dont 3 cm de talonnette dissimulée à l'intérieur du croquenot) pour les candidats masculins à la présidentielle ?

Référendum 2
Approuvez-vous la nomination de Jean-Marie Bigard comme représentant permanent de la France au Saint-Siège ?

Référendum 3
Selon vous, Nicolas Sarkozy devra-t-il restituer, en quittant ses fonctions, les stylos dérobés lors de signatures officielles ?

Référendum 4
Approuvez-vous l'adoption de cette nouvelle devise nationale : Liberté, Egalité, Casse-toi pauv' con ?

Référendum 5
Selon vous, Nicolas Sarkozy devra-t-il rembourser de ses deniers personnels le four à pizza équipant le "Air Sarko One" ?

Référendum 6
Approuvez-vous que les voitures de sous-ministres circulent à contre-sens et renversent des citoyens traversant sur les passages piétons ?

Référendum 7
Selon vous, le citoyen condamné à 4 mois de prison avec sursis pour jet de yaourt sur la voiture du ministre de l'Intérieur Sarkozy qui circulait à contre-sens le 2 février 2004 (1), doit-il être réhabilité et dédommagé ?

(1) Le ministre porta plainte pour "outrage à personne dépositaire de l'autorité publique".

Référendum 8
Selon vous, la juste place de Nicolas Sarkozy est-elle la prison ?

 

***

 

Un des plus acerbes critiques de N. Sarkozy, Thierry Desjardins, a fait toute sa carrière au Figaro. Il vient de publier ceci sur son blog :

« [N. Sarkozy] souhaite présenter [...] deux référendums aux Français. Or, tous les Français se souviennent parfaitement que ce même Sarkozy s’était « assis » sur le « non » qu’ils avaient répondu lors du référendum sur la Constitution européenne. Comment croire alors à deux référendums proposés par un chef d’Etat qui n’a tenu aucun compte d’un référendum précédent et qui n’a d’ailleurs jamais osé organiser le moindre référendum sur quoi que ce soit au cours de son quinquennat alors pourtant que les sujets ne manquaient pas, à commencer par la réforme des retraites ? »