Ce matin chez Jean-Jacques Bourdin (BFMTV), l'ancien professeur de philo Vincent Peillon avait préparé un véritable et salutaire petit cours sur la "morale laïque" (il s'était apparemment accordé sur ce principe avec J-J. Bourdin, les deux se font un signe avant que V. Peillon ne commence).

Les sites d'info n'en ayant repris que des bribes, en voici l'intégralité, vidéo (1) + texte.

(1) Cet extrait vidéo, d'une durée de 2 minutes, se situe à 14mn40 de la vidéo intégrale de l'entretien mise en ligne par BFMTV.

 

(lien direct)

 

Vincent Peillon : « Je crois que les gens ne savent pas ce qu'est la morale. La morale se distingue du droit. Quand quelque chose est codifié dans le droit (frapper sa femme, la ligne jaune), vous avez une sanction, une contrainte extérieure. La morale c'est tout ce qui relève de l'obligation intérieure. Si vous ne respectez pas un principe moral, la société ne vous dit rien. C'est une question personnelle. Or dans notre vie, à l'égard de nous-mêmes, à l'égard des autres, il y a tout un champ qui relève de l'obligation personnelle.

Et donc comment on fait ? A partir d'un certain nombre de valeurs, de principes. Les religions, sans doute les publicitaires aussi, ont des réflexions extrêmement profondes sur le sens de l'existence, le plaisir, le bonheur, comment vivre ensemble. Les seuls qui n'auraient pas le droit d'en parler ce sont les professeurs ? Ou c'est la République, qui n'aurait pas le droit de définir ses valeurs ? C'est une erreur absolue. Dans beaucoup de pays il y a encore une articulation entre morale et religion (même dans des grands pays comme les Etats-Unis) ; en France on a rompu : c'est la laïcité.

Mais la laïcité n'a jamais voulu dire que l'on devait se désintéresser du bien et du mal, du juste et de l'injuste : des valeurs qui guident notre existence. Et je vois d'ailleurs que la jeunesse accueille très bien cela en disant "mais nous on veut vivre ensemble, on se pose des tas de questions sur qu'est-ce qui est bien, qu'est-ce qui est mal, comment on peut faire". Ce ne sont pas des recettes, ce n'est pas un code, ce n'est pas un catéchisme, dans la laïcité c'est exactement l'inverse : c'est en permanence une interrogation la plus ouverte et la plus libre possible – « l'école, en instruisant, éduque à la liberté. » (1) Il faut une certaine éducation pour la liberté, et c'est notre objectif, cela a été celui de la laïcité : liberté de conscience bien entendu, liberté de ses choix, liberté de ses appartenances, liberté de ses engagements. Et tout ça c'est à l'école de l'instruire.

Donc ne renonçons pas. Car quand on renonce et que l'on pense qu'il n'y a plus que des questions matérielles, le nombre de postes etc., on est à côté du sujet. L'école s'adresse au corps bien sûr, il y a des éléments matériels ; mais elle s'adresse aussi à l'esprit. Et la République se fait avec des républicains, qui partagent ensemble un certain nombre de valeurs. Nous voyons bien, dans le contexte où nous évoluons [...] : la précision, le jugement, la connaissance : il faut défendre ces valeurs. C'est à l'école de le faire. »

(1) Citation de Condorcet

 

  • « Toute doctrine – et la laïcité en est une – court le risque de l'intégrisme et du dévoiement. [...] Il y a pourtant dans le projet républicain et laïc l'antidote à ces dérives, puisqu'il place au-dessus de tout la question de l'autonomie individuelle, de la liberté de jugement, de l'exigence critique. [...] il y a peu de doctrines qui portent en elles les éléments qui précisément l'empêchent de devenir ce qu'elle ne doit pas être, un pouvoir sûr de son droit, un catéchisme, un dogme, une orthodoxie. » (Vincent Peillon, Conversations républicaines, Denoël, 2011, p. 89)
  • « Le seul danger que court la laïcité est de ne plus être comprise pour ce qu'elle est vraiment. Quand elle est comprise, elle est admise. [...] l'esprit laïc, pour demeurer vivace, mérite d'être sans cesse rappelé dans sa vérité même. » (Ibid., p. 90-91)


***

Sur le même sujet :

Vers quel enseignement d'une morale laïque? (Claude Lelièvre)

Morale laïque: monsieur Chatel, lisez Jean Jaurès (L'Humanité.fr)

Ministres, morales et philosophies (Marie-Anne Paveau)

La "morale laïque" de Peillon plébiscitée dans 3 sondages (antennerelais)