Vincent Peillon distille parfois dans les médias de cours exposés philosophiques, déblayant et clarifiant tel débat d'actualité.

Ce fut le cas ce matin avec le "mariage pour tous" (iTELE, invité de Christophe Barbier) :

(source iTELE)

Vincent Peillon : « On parle par sigles, on voudrait noyer tout le monde. Non, c'est très simple. Il y a d'abord ce "mariage pour tous" : progrès des droits. Qu'y a-t-il derrière ? Il y a le grand débat séculaire : puis-je m'attribuer des droits que je refuse aux autres. C'était vrai pour le racisme ; c'était vrai pour l'égalité hommes femmes. C'est vrai pour la discrimination raciale.

Est-ce que je considère que moi j'ai des droits, que je peux refuser aux autres ? Il y a ceux qui le pensent : ils sont conservateurs, ils sont contre le sens de l'histoire. Et puis il y a ceux qui portent la grande tradition française, qui considèrent qu'il y a une universalité du genre humain et que lorsque j'ai des droits, je dois les accorder aux autres. »