Commentaire, légèrement augmenté, posté hier sur le Facebook de Bruno Roger-Petit (BRP) :

***

Pour façonner une "stature présidentielle" en vrai rapport avec la personnalité propre de François Hollande (FH), sa com devrait diversifier les angles. On le voit trop souvent user d'un parler "martial" lors de ses communiqués. Cela est systématique donc on perd en efficacité (de plus cela ne correspond pas forcément prioritairement à sa personnalité).

Lorsque l'on "côtoie" le Président FH "IRL" (aussi peu que ce soit, pour moi lors d'une récente "rencontre blogueurs"), on est frappé par plusieurs choses : son extraordinaire attention aux autres, il capte tout. On ne s'en rend peut-être pas compte mais il est fort (il avait d'ailleurs écrasé Sarkozy - et ceci sans méchanceté - lors du débat d'entre deux tours). Il avait dit durant la campagne « j'aime les gens » : c'est la vérité. Je vais plus loin : j'ai senti en tel moment émaner de lui quelque chose dont deux mots rendent très exactement compte : bonté rayonnante.

Ces aspects de sa personnalité ne sont pas du tout exploités/mis en valeur par sa com. Faut-il aller jusqu'à lui construire une image à la "Saint-Louis" ? Il faudrait au moins rendre compte / tirer parti de ces qualités qui lui sont propres, et il n'y aurait là nul trucage, nulle fausseté (pas comme lorsque Sarkozy se forçait à parler lentement, jusqu'au ridicule, afin de paraître calme et posé). Resterait à concevoir la "mise en scène", le dispositif. (1)

(1) On peut imaginer FH s'adressant aux français, non pas comme dans ses derniers communiqués avec son parler "martial" et en simple plan rapproché, tournant la tête à droite puis à gauche (comme en meeting mais là vers les seuls journalistes hors-champ) : cadré plus serré, regard caméra, et s'adressant comme à une seule personne face à lui (pas à tous les français, mais à chacun) ; un peu comme lorsqu'il répondait au journaliste dans tel documentaire diffusé sur LCP le 21/04, à propos de ressentis personnels et manifestement en toute franchise (entretien réalisé à l'Elysée, on voyait quelques dorures à l'arrière-plan) ; ou alors ce même dispositif observé dans le documentaire : un interlocuteur hors-champ, le président de la République (PR) lui répondant presque face caméra (on retrouverait là un peu les "causeries au coin du feu" de Fabius dans les années 80) mais là le PR seul à l'image, et cadré bien serré). La personnalité du PR, ses qualités humaines, seraient là mises en valeur, il pourrait par exemple faire acte de pédagogie, simplement (comme on explique quelque chose à un ami, ignorant de tel sujet) ; cela serait déjà plus convaincant qu'une accumulation de discours martiaux stéréotypés.

En tous cas, dans la construction de la "stature présidentielle" du PR FH, user du seul angle "autorité/hauteur/martial" me semblerait une erreur. Mieux vaudrait trouver un dosage (selon les occasions ?) entre cet angle d'une part, et d'autre part l'angle bonté/humanité/franchise.

On pourrait sans doute trouver d'autres angles. Lors de la "rencontre blogueurs", le PR était d'une très remarquable sérénité, parfaitement détendu. Cela aussi était frappant, car on sortait à peine de l'affaire Cahuzac. On a là un nouvel angle (encore une fois en relation avec la véritable personnalité du PR) : sérénité/imperturbabilité/maîtrise.

Le concept de "Président normal" était pertinent lorsque FH fit acte de candidature à la présidentielle, il se positionnait ainsi d'une certaine façon face à N. Sarkozy, nul n'était besoin d'en dire plus, tout le monde comprenait. Un des problèmes de la com présidentielle est que le mot "normal" resté maintenant attaché au PR dans un sens que ses adversaires politiques essayent de tirer vers celui de "commun" / "banal" (comme si "M. tout-le-monde" était en poste à l'Elysée). Or ceci est loin de la réalité : bien le faire comprendre/sentir pourrait être un objectif de la com présidentielle (en s'appuyant donc sur les qualités propres du PR).

***

Sur le sujet de la com présidentielle, BRP a publié plusieurs articles indispensables (après chaque intervention du PR il fournit en quelque sorte le "corrigé" du point de vue de la com), en particulier ceux du 14/09/2012, 05/03/2013, 12/03/2013, 05/04/2013.

  • « [...] fournir au Président les moyens d'être lui-même, raccordant la personnalité à la fonction par une représentation du pouvoir adaptée. » (Bruno Roger-Petit)