Manuel Valls ce matin :

« cette jeune-fille, contrairement à ce que j'ai entendu, n'a pas été cueillie en milieu scolaire. Ce sont des mots qui sont là pour blesser. [...] »

(source BFMTV)

Le mot "blesser", destiné à déclencher chez l'auditeur un réflexe d'empathie, est une arme de communicant. Nicolas Sarkozy en fit un usage immodéré durant la campagne présidentielle 2007.

 

Vincent Peillon, à la sortie du Conseil des ministres :

« Une sortie scolaire, c'est de la scolarité. Et notre règle c'est qu'on n'intervienne pas lorsqu'il y a scolarité. [...] »

(source iTELE)

 

Jean-Marc Ayrault dans l'après-midi, à l'Assemblée nationale :

« [...] L'enceinte scolaire ce sont aussi les activités qui sont associées à l'école, et notamment les déplacements dans le cadre des activités scolaires, et c'était le cas dans cette situation. »

(source LCP)

 

A lire

Le rendez-vous de Leonarda (Guy Birenbaum, 16/10/2013)

Affaire Leonarda : l'esprit et la lettre des textes en vigueur piétinés (Mediapart, 16/10/2013)

Affaire Leonarda : Ayrault met fin à l'impunité de Valls (Mediapart, 16/10/2013)

Valls ne changera pas, donc changeons nos lois (A perdre la raison, 17/10/2013)