Des internautes de différents pays expriment leur soutien et leur admiration pour le mouvement de protestation qui s'est levé en France.

    

eugene_delacroix___la_liberte_guidant_le_peuple

La Liberté guidant le peuple (Eugène Delacroix, 1831)

   

   

Salie, semaine après semaine depuis mai 2007, par Nicolas Sarkozy - exactement comme le fut, aux yeux éberlués du monde, celle de l'Italie par Berlusconi -, l'image de la France est actuellement en train de connaître une sérieuse remise à neuf : et ceci par l’œuvre des français eux-mêmes.

LeMonde.fr citait hier des commentaires d'internautes anglo-saxons (en France on a remarqué depuis longtemps que l'expression du bon sens et de la vérité est à rechercher dans les commentaires apposés aux articles de presse publiés sur le net, davantage que dans ces articles eux-mêmes) :

« Nombre d'entre eux témoignent [...] leur soutien envers les grévistes et les manifestants [français] »

« Sur le "minute par minute" du Guardian, un internaute salue le fait que "quand les Français ne sont pas d'accord avec leur gouvernement [...], ils se mobilisent, au lieu de rester assis dans leur coin à ruminer". »

« Un Anglais résidant en France admet que même s'il est "incommodé par la grève", il "admire les Français qui se battent pour préserver les droits acquis par leurs pères et mères, et qui n'acceptent pas la supposée nécessité de couper dans les dépenses sociales". Souvent, les Britanniques opposent la volonté de se battre des Français à la "pusillanimité" des Anglais face au plan d'austérité mis en place au Royaume-Uni. »

    
   

20_10_Paris_S_nat

Manifestation devant le Sénat, mercredi 20 octobre 2010 (Charles Platiau/Reuters)

   

Ce retour régulier, dans l’Histoire de France depuis 1789, aux sources de la démocratie ("souveraineté du peuple") et de la République, participe pour une bonne part à ce qui fait l'essence de la France depuis deux siècles, et en particulier aux yeux des peuples du monde entier : au moins autant que la culture française qui resplendit elle aussi encore si fort aux yeux de certains esprits avides de lumière et ceci où qu'ils se trouvent (1).

(1) Un voyageur nous contait que lors d'un récent séjour en Roumanie, des roumains se firent une fierté et une joie de lui énoncer les stations de telle ligne du métro parisien, puis de lui réciter, presque les larmes aux yeux, quelques vers ou prose de tel auteur classique français.

   

Il n'est pas exagéré d'affirmer que les grévistes et les manifestants français se trouvent actuellement, à l'échelle internationale, à l'avant-garde d'un mouvement de refus de la corruption du politique devant les intérêts des puissants et de la finance (2). Comme plusieurs fois dans son histoire, la France se retrouve donc à la pointe de la lutte contre l'injustice et l'inégalité – ceci sans comparaison avec les derniers mouvements de protestation cités récemment par certains commentateurs, 1995 ou 2006 (CPE). Sous le chapitre "France lanterne du monde", "France aux avant-gardes de la lutte contre l'injustice et les privilèges", il faudrait remonter à mai 68, et peut-être plus loin encore, pour trouver un équivalent à ce qui se passe actuellement dans ce pays.

(2) Sur l'accaparement sans cesse grandissant des richesses au profit du capital et au détriment des salaires, lire : Un cours d'économie sur France Inter

    
   

201489

Manifestation, octobre 2010, Paris (banderole du Théâtre du Soleil) 

   

 

En Espagne, même tonalité que chez les anglo-saxons. Citons ces commentaires saisis au vol, au petit bonheur, sur le site du journal El Pais, premier quotidien national (un peu l'équivalent du Monde) :

 

« "Siempre nos quedará París...!!" » (3)
(narbona | 21/10/2010 0:20:08)

« "Il nous restera toujours Paris...!!" »

(3) Citation du célébrissime film de Michael Curtiz, Casablanca. Scène entre Bogart et Ingrid Bergman, Paris est le lieu de leur idylle avant l'invasion des troupes allemandes qui entraîna leur séparation forcée (le film est de 1942), sorte de paradis perdu donc : le "il nous restera toujours Paris" (en VO « We'll always have Paris ») signifiait dans le film : "il nous restera toujours nos souvenirs heureux".

 

« Ánimo Francia! Sois la esperanza! »
(Ciudadano | 21/10/2010 0:07:39)

« Encouragements à la France! Vous êtes l'espérance! »

 

« España no es Francia.... Desgraciadamente.
La verdad es que admiro al pueblo francés. Admiro su fuerza, admiro que millones de personas sepan en que lado estan y qué deben salir a defender en la calle. Admiro esos miles de estudiantes de liceo, adolescentes menores de 20 años, que se unen a la lucha para defender los derechos por los que lucharon sus padres, sus abuelos. Saben lo que está en juego, están vivos y despiertos. Y si mañana hay que montar barricadas y otro mayo 68 me reconforta que en Europa todavia quede un pueblo para hacerlo.
Claro que no puede ser otro que el pueblo francés. Recordemos que han sido capaces de quitarse de encima una monarquia cortandole la cabeza a sus reyes.
(...). Aqui cuando estamos ya muy, muy enfadados (lo digo en broma, claro) los sindicatos nos organizan una huelga general y al dia siguiente no pasa nada, todo sigue igual. Estamos en España, dormez braves gens! »

(Nomar | 20/10/2010 23:51:25)

« L'Espagne n'est pas la France... Malheureusement.
La vérité est que j'admire le peuple français. J'admire sa force, j'admire que des millions de personnes sachent de quel côté ils sont et qu'ils doivent descendre dans la rue pour se défendre. J'admire ces milliers de lycéens, adolescents de moins de 20 ans, qui s'unissent dans la lutte pour défendre les droits pour lesquels luttèrent leurs pères, leurs grands-pères. Ils savent ce qui est en jeu, ils sont vivants et éveillés. Et si demain il faut faire des barricades et un autre mai 68, cela me réconforte qu'il reste encore en Europe un peuple pour le faire.
Il est clair que ce ne peut être que le peuple français.
Rappelons-nous qu'ils ont été capables de se débarrasser d'une monarchie en coupant la tête de leurs rois.
(...). Ici, lorsque nous sommes très très en colère (je le dis en plaisantant évidemment (4)), les syndicats nous organisent une grève générale et le lendemain rien ne se passe, tout continue comme avant. Nous sommes en Espagne, dormez braves gens! [en français dans le texte] »

(4) L'auteur semble douter de la capacité des espagnols à se mettre vraiment en colère pour raisons politiques.

 

« Mí apoyo incondicional al pueblo frances, que defiende sus derechos reconocidos desde muchos años por sangre de sus antepasados.
(...)
Ánimo y toda mí respeto. »

(Sean | 20/10/2010 20:14:35)

« Mon soutien inconditionnel au peuple français, qui défend ses droits obtenus il y a de nombreuses années par le sang de ses ancêtres.
(...)
Encouragement et tout mon respect. »

 

« Es increible, el pueblo le esta diciendo que no quiere la ley y el Sarkosi le vale verga. Es eso una democracia o ahora Sarkosi se cree el mismisimo Fuhrer? »
(Jackob Segal - 20-10-2010 - 11:33:01h)

« C'est incroyable, le peuple lui dit qu'il ne veut pas de cette loi et Sarkozy n'en a rien à foutre. Est-ce une démocratie ou Sarkozy maintenant se prend-il pour le Führer ? »

 

« ¡VIVA EL PUEBLO FRANCÉS! AUJOURD D´HUI JE SUIS FRANÇAIS AUSSI »
(Antonio Trigo Mairal - 19-10-2010 - 06:07:03h)

« VIVE LE PEUPLE FRANÇAIS ! AUJOURD´HUI JE SUIS FRANÇAIS AUSSI [en français dans le texte] »

   
   

Les commentaires se comptent par centaines, nombre d'entre eux manifestent des encouragements et/ou de l'admiration pour le mouvement de protestation qui s’est levé en France (beaucoup aussi se lamentent sur la situation en Espagne, par exemple sur la nullité des syndicats etc.). Ce n’est pas la matière qui manque, mais le temps pour lire et traduire.

A suivre...

      
   

Banderoles_02b1000

Manifestation du mardi 19 octobre 2010, Paris (banderole du Théâtre du Soleil)

« A présent des révoltes incessantes lui reprochent ses parjures.
Ceux qu'il commande n'agissent que sur commande. Rien par amour.
Maintenant il sent son titre qui pend, flasque, sur lui
Comme la robe d'un géant sur un faussaire nain
(5).
»

(William Shakespeare, Macbeth)

(5) Sur ce sujet précis voir : Sarkozy : un problème de taille

 

   

Mise à jour 21/10/2010

    

Quelques nouveaux commentaires pris sur un article de ElPais.com de ce matin. Les évènements en France semblent sérieusement interpeller les espagnols.

 

« Mi felicitación a todos los franceses, por la combatividad de sus ciudadanos y especialmente, de su juventud, dignos herederos de aquellos que en los sucesos de mayo del 68, han hecho historia y han supuesto un paso adelante a toda la humanidad. »
(jesus gomez - 21-10-2010 - 10:29:04h)

« Mes félicitations à tous les français, pour le militantisme de ses citoyens et en particulier de sa jeunesse, dignes héritiers de ceux qui, dans les événements de mai 68, ont fait l'Histoire et ont fait faire un pas en avant à toute l'Humanité.
»

   

« ¡Eso son sindicatos! »
(pep - 21-10-2010 - 10:41:18h)

« ça ce sont des syndicats! »

 

« Revolución francesa, Mayo del 68..., , Felicidades a Francia por ser la vanguardia revolucionaria ante tanto abuso (...), ya está bien de que siempre paguen los mismos, ricos mas ricos a costa de pobres mas pobre, contra eso....Protesta, diálogo, rectificación, o Revolución. »
(ENRIQUE - 21-10-2010 - 11:03:17h)

« Révolution française, Mai 68... Félicitations à la France pour être l'avant-garde révolutionnaire contre tant d'abus (...), cela suffit que ce soient toujours les mêmes qui payent, des riches toujours plus riches au détriment des pauvres toujours plus pauvres, contre ça : protestation, dialogue, changement, ou Révolution. »

   

« (...) esto son protestas no como aqui,viva los obreros y estudiantes franceses »
(pep - 21-10-2010 - 11:54:16h)

« (...) ça ce sont des manifestations, ce n'est pas comme ici, vive les travailleurs et les étudiants français »

   

« Que envidia me dan los franceses (...). Tantos dias de huelga y tanto apoyo en francia, un dia de huelga y poco apoyo y de los que apoyaron la huelga, la mitad en casa descansando, que pais. »
(juan - 21-10-2010 - 15:17:08h)

« Que les français me font envie (...). Tant de jours de grève et tant de soutien en France (6), [ici] une journée de grève et peu de soutien, et parmi ceux qui ont soutenu la grève, la moitié à se reposer à la maison, quel pays. »

(6) Le chiffre de 71% de français favorables au mouvement contre la réforme des retraites (sondage CSA), circule dans les commentaires en Espagne.

   

« ojalá ganen los sindicatos franceses »
(raqele - 21-10-2010 - 15:59:16h)

« Pourvu que les syndicats français gagnent »

   

« Vive la France! Sois nuestra esperanza y, como siempre, los que marcais el camino para que la justicia avance (...) »
(Carlos - 21-10-2010 - 17:17:21h)

« Vive la France! Vous êtes notre espoir et, comme toujours, ceux qui montrent le chemin pour que la justice avance (...) »

   

« Mi apoyo y admiración a la sociedad francesa y especialmente a sus trabajadores y estudiantes, que están dando la respuesta adecuada a quienes les quieren acortar la distancia entre nuestro siglo y los de la esclavitud. Me averguenzo de los nuestros, que tragan con todo y no tienen güevos ni para manifestarse. »
(jesus gomez - 21-10-2010 - 19:27:34h)

« Mon soutien et mon admiration à la société française et en particulier à ses travailleurs et étudiants, qui sont en train de donner la réponse adéquate à ceux qui veulent raccourcir la distance entre notre époque et celle de l'esclavage. J'ai honte des nôtres, qui avalent tout et n'ont pas les couilles pour manifester. »

   
« Efectivamente los sindicatos anuncian ya dos nuevos dias de huelgas y manifestaciones el 28 de octubre y el 6 de noviembre !! Bravo !!
»
(Pascaline - 21-10-2010 - 19:33:38h)

« Effectivement les syndicats annoncent déjà deux nouveaux jours de grèves et de manifestations le 28 octobre et le 6 novembre !! Bravo !! »

   

« Ánimo y fuerza a los trabajadores y estudiantes franceses en lucha por sus derechos y su calidad de vida frente al neoliberalismo despiadado, y que sea un ejemplo para los demás. »
(vidadigna - 21-10-2010 - 19:42:28h)

« Courage et force pour les étudiants français et les travailleurs en lutte pour leurs droits et leur qualité de vie, contre le néo-libéralisme sans pitié, et que cela soit un exemple pour les autres. »

   

« Vive La France, que envidia siento de la sociedad civil francesa, el pais que alumbro algo tan bello como La Revolucion Francesa, sigue dando lecciones todos los dias de lo que es luchar por la dignidad, admiro profundamente la cultura francesa y cada dia miro con envidia sana lo que hacen los ciudadanos franceses. Cunado miro a España, enfin, que voy a poner La Marsellesa a todo trapo »
(reyes - 21-10-2010 - 20:01:20h)

« Vive La France, on se sent jaloux de la société civile française, le pays qui a donné naissance à quelque chose d'aussi beau que la Révolution Française continue tous les jours à donner des leçons sur ce que c'est que se battre pour la dignité, j'admire profondément la culture française et chaque jour je regarde avec envie ce que font les citoyens français. Quand je regarde l'Espagne cela me donne tout de suite envie de mettre La Marseillaise »

    
   
      

Mise à jour 24/10/2010

      

Au Brésil, étonnante petite manifestation de soutien, devant l'ambassade de France, jeudi 21 octobre 2010 :

Ato_embaixada_DF_II

« (...) des étudiants et des représentants de différentes organisations se sont dirigés vers l'ambassade française, où a été remis un document en solidarité avec la lutte des travailleurs et des jeunes, et où nous exigeons l'arrêt immédiat de la répression, ainsi que le retrait du projet d'attaque contre les retraites. »

« Nous sommes convaincus que la victoire des travailleurs et des jeunes français à l'heure actuelle renforce la lutte de tous les travailleurs dans le monde entier contre les tentatives de faire payer la crise impérialiste internationale par les travailleurs et les secteurs exploités et opprimés.

« Nous ne paierons pas pour l'orgie de spéculation internationale. »

« Toute action d'unité et de solidarité que nous pouvons développer en ce moment, alors que le gouvernement français maintient l'intransigeance et augmente la répression pour tenter de vaincre la mobilisation, est décisive. »

(Central Sindical e Popular - Conlutas)

       
   
         

Mise à jour 29/10/2010

 

Le sympathie ressentie à l'étranger pour le mouvement qui s'est levé en France en cet automne, les soutiens exprimés spontanément un peu partout au-delà des communiqués syndicaux officiels, ne font pas la "une" des médias qui mentent (au moins par omission). Pour trouver écho à tout cela, il faut aller sur le net.

"Revue de presse" et extraits :

   
   

VU D’AILLEURS - “Les Français se battent pour l’avenir de l’Europe” (”The Guardian”) (Big Browser, 21/10)

« C’est un Américain qui vante les grévistes français. Mark Weisbrot, co-directeur du Centre de recherche économique et politique (CEPR) à Washington, a pris sa plume pour écrire dans le Guardian tout le bien qu’il pense de la mobilisation actuelle contre la réforme des retraites. »

   

Quelques commentaires d'internautes sur le site du Guardian à propos de cet article, traduits par "Darribehaude" (dans les commentaires plus bas) :

« Je suis encore éberlué par le manque de réaction des Britanniques face à des réductions budgétaires d’une telle ampleur et une idéologie aussi archaïque. Vive la France ! »

« Les Français…se battent bel et bien pour nous. Bonne chance [mais ils ne sont pas sortis de l’auberge] et bon sang, est-ce qu’on ne pourrait pas se servir de leur exemple! »

« Parfois je pense que les F sont le seul peuple en Europe à avoir la tête solidement fixée sur les épaules. Espérons qu’ils parviennent à éjecter leur horrible président. »

« Dieu merci il y a au moins un pays sur cette terre où il existe une tradition qui conteste les gros richards et les gouvernants qui disent au peuple de manger de la brioche s’il n’y a plus de pain… »

 

Nous, le peuple. (Les jours et l'ennui de Seb Musset, 22/10)

« J'ai croisé plusieurs américains cette semaine, jeunes et moins jeunes: ils soutiennent ce mouvement qu'ils regardent les yeux ronds en lâchant un :

« si seulement les gens étaient aussi réveillés chez nous ! »

suivi d'un

« ne lâchez pas, tout le monde vous regarde ! »

Oui, le monde nous regarde nous opposer à la politique des néo-cons afin de préserver le meilleur d'un modèle français. Il ne fut pas conquis en restant les bras croisés. »



Le 25/10, Jean-François Claudon fait le point :

Echos européens sur la mobilisation française (Démocratie & Socialisme)

« au-delà des communiqués syndicaux officiels, le plus important reste la sympathie instinctive qu’expriment des milliers de salariés européens à l’égard de la mobilisation de leurs frères français. On l’a déjà vu en 2005, lors de la campagne de haine contre les partisans du Non au TCE, la vérité de l’opinion publique d’un pays se dévoile de façon incomparablement plus claire dans les commentaires répondant aux articles des faiseurs d’opinion que dans les papiers de ces derniers… »

    
   

Retraite : les salariés allemands et belges solidaires du mouvement français (Basta!, 25/10)

« Provenant d’Europe, d’Afrique ou d’Amérique latine, de nombreux messages de soutien au mouvement social hexagonal arrivent aux sièges des confédérations syndicales. »

   
   

Thème qui ne fait pas non plus la "une" des médias : le soutien apporté en France aux grévistes.

A la raffinerie de Feyzin : «Un vrai soutien populaire, c'est émouvant» (Mediapart, 25/10)

« Le midi surtout, beaucoup de gens viennent nous rendre visite. Des enseignants, des médecins, les pompiers sont venus apporter leur obole au piquet de grève, des retraités ont donné une petite pièce, des salariés du privé ont fait cadeau de leurs tickets-restaurant, de petits entrepreneurs locaux nous ont fait des chèques... Des maîtres de conférences de l'université de Lyon-III et de Paris-VIII nous ont fait parvenir des dons. Ce midi, plusieurs dizaines d'agents territoriaux de Venissieux nous ont apporté 1000 euros, d'autres de Vaulx-en-Velin des fruits, des légumes, de l'alimentation, etc., collectés auprès des commerçants. »

« Je n'ai jamais vu une telle générosité. C'est vraiment un soutien populaire, beaucoup d'ouvriers mais pas seulement. Ils nous remercient, écrivent des mots de soutien, nous demandant de tenir bon. C'est émouvant. A Grandpuits, les grévistes observent exactement le même élan. »



Retours sur l'article du Guardian (entre temps mis en ligne en Français par Courrier International) :

 

La risée du monde, vraiment ? Non, l’espoir des peuples ! (Plume de presse, 27/10)

« le mouvement de défense de nos retraites, loin d’être « la risée du monde », est au contraire ressenti comme un espoir pour tous les peuples exploités par une oligarchie qui gouverne suivant la loi du profit de quelques privilégiés. »



Quand The Gardian applaudit les grévistes français (Marianne2.fr, 27/10)

« A l’inverse des éditocrates et des professionnels du fast-thinking qui, en bons moutons, n’envisagent que l’alignement comme porte de sortie, Mark Weisbrot croît encore en une certaine « exception »  française :

« Les Français sont en train de se battre pour l’avenir de l’Europe et donnent un bon exemple aux autres pays. Nous pouvons seulement espérer qu’ici, aux Etats-Unis, alors que des attaques contre les acquis se préparent, nous serons capables de repousser les coupes budgétaires prévues contre un système de sécurité sociale déjà mis à mal. » »

   
   

Conclusion (provisoire), par l'écrivain Jérôme Leroy :

 

  • « En gros, le peuple français, [...] celui qui ne vit pas à saint-martin ou à saint barth ou je ne sais quel confetti pour vieux paresseux, passe pour le dernier en Europe à avoir des couilles et à ne pas baisser les yeux comme lui intiment ses dirigeants aux ordres de la finance. » (Jérôme Leroy, 29 octobre 2010 à 17:28)

   

   

A quoi Serge Halimi ajoute, dans un article du Monde diplomatique intitulé Le réveil français :

« Jamais la France n’a connu semblables manifestations depuis quarante ans.»

« Ce n’est pas « la rue » qui s’ébranle, c’est le peuple français qui remonte en scène. Aucune légitimité des gouvernants ne saurait être opposée à sa protestation. »

   
   
    

Mise à jour 01/11/2010

    

"A l'étranger, une certaine admiration !" - Trois journalistes européens parlent du mouvement social français (@rrêt sur images, 29/10) - vidéo

 « Comment est vu le mouvement social depuis l’étranger? De l’"admiration", c’est le mot récurrent, chez nos trois confrères. Aussi bien en Allemagne, que chez les salariés suédois, qui, selon Tollgerdt, commencent à trouver leurs propres syndicats trop endormis. »

 

Pour ce qui est de l'Espagne, extrait de cette émission de @rrêt sur images : l'intervention de Andrès Perez, correspondant en France du journal Pùblico.


Le mouvement social en France, vu d'Espagne

Extraits :

« On avait récemment une réunion de correspondants espagnols (...) : on a constaté tous les collègues que désormais nos informations sur la grève, sur la mobilisation (...) en France, recueillent systématiquement le double, le triple, le quadruple de commentaires sur internet [que pour] les informations "normales" sur la France. »

« Il y a une vraie expectative (7) : dès qu'il y a une information sur la mobilisation des français (...), immédiatement énormément d'espagnols s'engouffrent et pour lire et pour commenter. »

(7) Expectación en espagnol veut dire "attente curieuse" (un peu avide voire gourmande) : c'est en ce sens manifestement que Andrès Perez emploie le mot "expectative" (qui en français sous-entend au contraire une notion d'hésitation et de prudence avant de prendre parti).

« La mobilisation des français a rétabli cette image du peuple français comme le peuple à l'avant-garde des luttes pour les droits sociaux. C'est quelque chose d'hallucinant. »

« J'ai constaté ça avec mon collègue de El Pais, avec mon collègue de El Mundo, de ABC (8), etc. : dans tous les quotidiens, il y a une augmentation de commentaires (...) qui regardent favorablement la révolte des français. C'est une réalité. Après bien entendu vous avez les réactions adverses, mais nettement minoritaires. »

(8) ABC est le grand journal conservateur en Espagne.

« C'est comme si cette révolte avait servi à mettre fin à l'image du franchouillard replié sur ses [privilèges], du petit fonctionnaire qui serait nanti parce qu'il a un emploi. Cette image là du français (...) a été éliminée (...) : le français est aujourd'hui un individu capable de défendre ses droits et qui est à l'avant-garde dans une lutte que tout le monde voit venir. »   

   
   

Bordeaux_ElPais2

Distintas generaciones al mismo grito - Différentes générations, un même cri

(Manifestation à Bordeaux, AP - ElPais.com)

 

         
    
   

Mise à jour 14/11/2010

   

C’est au cri de « tous ensemble, tous ensemble, ce n’est qu’un début… » en français dans le texte, que 50 000 étudiants britanniques ont manifesté mardi 10 novembre, dans les rues de Londres [...].

C’est au cri de « grève générale » en français dans le texte, et « Tory racaille » que les jeunes manifestants remontés comme des pendules contre le triplement des droits d’entrées à l’université [...] sont allés fort opportunément saccager le siège du parti prédato-conservateur.


(rue-affre)

   
   
   

Mise à jour 12/02/2011

      

Egypte : étudiante inspirée par manifs retraites en France (@rrêt sur images)
   
"Les manifestations pour les retraites en France ont été un grand sujet de réflexion. Nous nous sommes dit : voilà un pays où la population descend dans la rue pour une raison qui nous, nous semble bien petite et en Egypte, où on subit une dictature, personne ne bouge ? J'ai trouvé que c'était humiliant pour nous de rester passifs."


   
   

Liens vers ce billet :
Feu sur le quartier général !
Démocratie & Socialisme
Gard en lutte
Retraites 2010 - La confrontation
michelb sur LePost

Françoise Blanche
Panier de crabes
sos-crise
Josette forever
Jes68 sur LePost
7septembre2010.fr
Le blog de Jacques Tourtaux